Travail et intégration: l'objectif du parcours

L’accès à l’emploi n’est pas seulement une question d’acquérir des techniques de recherche, de se former, d’obtenir un stage, etc. Il s’agit également de réunir et/ou de gérer toute une série de conditions «périphériques» qui peuvent aussi bien être un tremplin qu’un obstacle à l’acquisition finale d’un emploi. Et avant tout, avoir un travail ne signifie pas nécessairement être intégré dans la société d’accueil.

C’est pourquoi, un parcours d’intégration est un processus complexe qui demande un accompagnement global :

  • Les différents acteurs qui travaillent sur des initiatives ciblant les migrants et réfugiés doivent avoir à l’esprit le  chemin que ceux-ci doivent faire jusqu’à leur intégration complète
  • et appréhender tous les problèmes que ceux-ci doivent affronter au cours de leur parcours d’intégration.

Pour aller plus loin

Le programme UVUC

Il s’adresse à des réfugiés et migrants tout nouvellement arrivés sur un territoire.  Il fonde l’accompagnement de l’apprentissage de la langue sur des activités d’intégration socioculturelle et d’orientation professionnelle vers les métiers liés au tourisme.

La Garantie Jeunes de la Mission locale de Villeurbanne

La mission locale positionne sur ce dispositif des jeunes migrants et réfugiés francophones. Axé en premier lieu sur l’intégration professionnelle, il assure un accompagnement des jeunes sur toutes les questions périphériques à la préparation à l’emploi (logement, santé, etc…) et favorise leur intégration sociale et culturelle par le biais de différentes activités collectives.

Le SAVI en Pas de Calais (France)

Il dispose d’appartements dans différentes communes du département qui accueillent depuis plusieurs années des jeunes issus d’un parcours migratoire. Une équipe pluridisciplinaire les accompagne vers l’autonomie en disposant de compétences variées : travailleurs sociaux, psychologues, professeurs de français, avocats formés aux droits des étrangers,  spécialistes de l’apprentissage et de l’intégration professionnelle. L’accès aux activités culturelles et sportives est aussi considéré comme un facteur important d’intégration.Voir la bonne pratique dans le guide  « Mineurs Non Accompagnés en Europe ».

Le programme JAVA NEXT à Vienne (Autriche)

Il propose chaque année à une trentaine de jeunes réfugiés soumis à l’obligation scolaire des modules éducatifs, des stages et du coaching ainsi qu’un encadrement multilingue dans les domaines suivants : Problèmes psychologiques – questions juridiques  – recherche d’emploi et de logement – toutes les questions concernant la maternelle et l’école – toutes les questions concernant l’éducation et les problématiques socioculturelles – développement de nouvelles perspectives de vie – questions particulières des mineurs non accompagnés – questions spécifiques aux femmes…

Le Core Centre à Vienne (Autriche)

Institué dans le cadre de l’initiative européenne « Urban Innovative Actions », il vise à offrir des espaces communautaires et des espaces de services permettant de nouvelles formes de coopération entre un grand nombre de parties prenantes et de compétences visant une intégration efficace des migrants.