Les cas

Chacun des cas listés ici illustre des stratégies ou pratiques de formation et d’accompagnement, facteurs de succès de l’intégration des migrants et des réfugiés. Ils montrent aussi des contraintes ou obstacles qui peuvent être posés au succès des pratiques professionnelles et questionnent sur les manières de les contourner.

Chaque cas est présenté comme une histoire plus ou moins détaillée et fait l’objet de commentaires reliant les faits relatés aux différentes recommandations du modèle PROFINT. En conclusion des questions vous sont proposées pour vous aider à mettre vos propres pratiques professionnelles à l’épreuve du cas.

Le programme UVUC

Le programme UVUC développé par Tikitut Community based tourism, s’adresse à des réfugiés et migrants tout nouvellement arrivés sur un territoire. C’est un exemple réussi d’accompagnement global et d’une méthodologie fondée sur la pratique et la participation des bénéficiaires. Il évoque aussi le défi que représente un tel accompagnement pour une petite organisation, s’agissant de rassembler les compétences nécessaires en interne ou en externe.

Jeunes migrants et Garantie Jeunes

Ce cas décrit le dispositif de Garantie Jeunes sur lequel une mission locale positionne des jeunes migrants et réfugiés francophones. Axé en premier lieu sur l’intégration professionnelle, le dispositif assure aussi un accompagnement des jeunes sur toutes les questions périphériques à la préparation à l’emploi (logement, santé, etc…) et favorise leur intégration sociale et culturelle par le biais de différentes activités collectives.

Le programme LAVORAS

Ce cas décrit la mise en place et en œuvre d’un parcours de formation par le centre de formation MCG Soc. Coop., dans le cadre d’un programme régional d’insertion socioprofessionnelle, sur lequel le centre a positionné des migrants.   Il montre l’importance d’ancrer un projet de formation sur un territoire, en impliquant un large éventail d’acteurs locaux, aussi bien pour compenser les contraintes posées par le programme public que pour assurer la réussite des bénéficiaires.

Une visite au musée

Ce cas montre comment une activité pratique telle que la visite d’un musée, organisée par Tikitut Community based tourism,  peut-être exploitée pour stimuler les différents apprentissages nécessaires à l’intégration  des migrants. Elle montre par exemple qu’il est possible  de soutenir l’apprentissage  professionnel dès le début de l’accompagnement des nouveaux arrivants, en les mettant dans des postures professionnelles simples comme s’exercer à faire le guide sur un objet d’exposition. 

Le marché de Noël

Ce cas montre comment une approche participative de l’accompagnement de nouveaux arrivants dans le cadre d’activités pratiques  ancrées dans la société locale, permet de prendre en compte et de stimuler une large palette d’apprentissages chez les migrants accompagnés.

Le Café Guérilla

Le Café Guérilla est une activité originale où de nouveaux arrivants offrent du café aux passants dans la rue.  Ce cas transmet les expériences des accompagnateurs s’agissant d’exploiter toutes les opportunités d’apprentissage d’une activité et s’agissant aussi de créer un contexte bienveillant et stimulant pour l’apprentissage.

Focus Jeunes Réfugiés

Ce cas décrit la mise en place par deux organisations partenaires d’un parcours spécifique pour accompagner vers l’emploi des jeunes réfugiés statutaires ne parlant pas encore la langue du pays. Il montre les choix faits par le management des organisations et les institutions concernées pour organiser et gérer un accompagnement efficace des bénéficiaires. Il met aussi en lumière un mode de fonctionnement partenarial singulier et réussi.

L'expérience diner

L’expérience diner est une activité clé du programme UVUC d’accompagnement de tout nouveaux arrivants dans leur pays d’accueil. Il donne à voir de façon détaillée une méthodologie d’accompagnement qui privilégie la pratique et la participation active des nouveaux arrivants, à toutes les phases de l’activité, dans la perspective de stimuler l’ensemble des apprentissages nécessaires à leur intégration. 

O'Travail

O’Travail est une action en mode projet initiée avec un groupe de jeunes en accompagnement professionnel.  L’objectif  était d’introduire plus de participation et d’activités pratiques sur le parcours de ces jeunes et de mieux prendre en compte et accompagner leurs différents apprentissages. Le cas décrit le déroulement de l’action et ses impacts sur les progrès des bénéficiaires et leur intégration dans l’emploi.

Visite de la Préfecture

Organisée pour un groupe de jeunes sur un parcours d’intégration professionnelle, cette visite  montre comment l’ancrage du dispositif dans l’environnement institutionnel local permet de prendre en compte et de stimuler l’ensemble des apprentissages des bénéficiaires (linguistique, civique, social, culturel…).

Le cas de Madame S.

Le cas décrit comment la mobilisation d’un réseau qualifié de partenaires permet d’accompagner avec succès vers l’emploi une jeune migrante sans qualification et n’ayant ni logement ni ressources financières. 

Le cas de A. jeune réfugié malien

Le cas de A. illustre la grande vulnérabilité des migrants et réfugiés sur leur parcours d’intégration. Il montre comment un accompagnement individuel conjoint et rapproché avec un partenaire fonctionnel et réactif, permet d’appréhender les obstacles rencontrés, d’entretenir la motivation d’un jeune réfugié et de le mener avec succès vers l’emploi et l’intégration. 

Un travail et un logement pour M.

Ce cas décrit la mise en œuvre par le conseiller référent de partenariats  avec une agence intérim et un foyer de jeunes travailleurs pour accompagner le  jeune réfugié M.  vers l’emploi et l’acquisition d’un logement pérenne. 

L'École des Grands Lacs

Ce cas décrit comment l’école a mis en œuvre pendant deux ans des parcours de formation combinant formation linguistique et activités d’orientation et de préparation au travail, destinés à des migrants nouvellement arrivés. Il évoque les défis relevés par ce centre d’éducation des adultes autour de cette initiative, en termes d’organisation interne, de gestion de groupe, de relations extérieures, de communication, etc. Il montre comment le centre a capitalisé et développé des compétences pour améliorer sa contribution sur le long terme à l’intégration des migrants sur son territoire.