L' école des Grands Lacs

L’École des Grands Lacs a mis en œuvre pendant deux ans des parcours de formation combinant formation linguistique et activités d’orientation et de préparation au travail, destinés aux migrants nouvellement arrivés sur son territoire. Le cas évoque les défis relevés par ce centre d’éducation des adultes autour de cette initiative, notamment en termes d’organisation interne, de gestion des groupes de bénéficiaires, de relations extérieures, de communication, etc. Il montre comment l’école a capitalisé et développé des compétences pour améliorer sa contribution sur le long terme à l’intégration des migrants sur son territoire.

Visionnez la vidéo en Français

Visionnez la vidéo en Anglais

Ce cas pédagogique a été construit à partir d’un entretien avec  le recteur adjoint de l’école populaire de Klarälvsdalen (Suède) qui a mis en œuvre ce type d’accompagnement en 2017-2019. Son témoignage est publié en suédois sur le blog d’EPALE.

Diapositives de la vidéo

Présentation rédigée

Questionnez-vous!

Comment trouvez-vous que la direction de l’école a géré l’offre et la situation créées par l’accord national passé entre son organisation nationale et l’Agence nationale pour l’emploi ?

Dans votre propre contexte, si vous deviez mettre en place un accompagnement de migrants tout nouvellement arrivés comme l’a fait l’école des Grands Lacs, quel type d’organisation et quels types d’actions recommanderiez-vous? Sur quels aspects en tant que gestionnaire ou chef de projet vous concentreriez-vous ? Pourquoi ?

En termes de communication et d’information aux acteurs et parties prenantes, que vous suggère ce cas ? Quels points d’amélioration en termes de communication cela vous évoque-t-il s’agissant de votre propre dispositif d’accompagnement et de vos différentes parties prenantes ?

Ce cas pédagogique a été construit à partir d’un entretien avec  le recteur adjoint de l’école populaire de Klarälvsdalen (Suède) qui a mis en œuvre ce type d’accompagnement en 2017-2019. Voir son témoignage (en suédois) sur le blog d’EPALE.