Considérer l'importance des activités collectives

  • L’expérience montre qu’un dispositif d’intégration réussi doit inclure à la fois un accompagnement individuel et collectif.
  • Des activités collectives intensives au début d’un dispositif – c’est-à-dire des activités de groupe quotidiennes pendant au moins quelques semaines – permettent aux bénéficiaires de se révéler et donnent aux équipes d’accompagnement la possibilité de mieux connaître leurs spécificités individuelles, leurs forces et leurs difficultés selon la situation.
  • Planifier des sessions collectives pendant un parcours, lorsque les bénéficiaires sont dispersés en formation individuelle ou pratique, leur donne la possibilité d’échanger leurs expériences et de révéler des succès ou des échecs dont ils ne pensent pas forcément parler en échange individuel avec leur référent.
  • Les activités collectives offrent un potentiel d’apprentissage plus large – professionnel, culturel, social et linguistique – qui doit être pris en compte, à plus forte raison si l’on intervient à un stade précoce du parcours d’intégration.
  • Elles créent également plus d’opportunités pour impliquer différents partenaires dans l’accompagnement et ainsi renforcer le processus de socialisation et d’acculturation progressives des nouveaux arrivants.

Pour aller plus loin

Les activités collectives du programme UVUC

Pour accompagner les tout nouveaux arrivants, le programme UVUC s’appuie dans toutes ses activités sur la dynamique collective pour soutenir et dynamiser les apprentissage des divers bénéficiaires.

 

Jeunes migrants et Garantie Jeunes

Le dispositif qui commence par quatre semaines de sessions intensives de travail collectif, met bien en évidence tous les atouts du collectif pour optimiser la qualité de l’accompagnement des bénéficiaires, notamment des jeunes migrants et réfugiés.