Ancrer les projets sur le territoire

  • Pour préparer les nouveaux arrivants à répondre aux demandes des employeurs locaux et à s’adapter aux emplois offerts par le territoire.
  • Pour exploiter le patrimoine culturel du territoire (de la gastronomie au patrimoine architectural en passant par le patrimoine naturel ou populaire) afin de familiariser les nouveaux venus avec la culture du pays hôte.
  • Pour faire vivre des rencontres aux nouveaux arrivants et leur faire créer des liens avec les gens, à commencer par les habitants et tous les services de l’environnement local.

     Cela implique

  • Bien connaître les initiatives existantes sur le territoire avec lesquelles se coordonner, se faire complémentaire et échanger des bonnes pratiques.
  • S’appuyer sur les organisations locales qui possèdent des compétences complémentaires utiles à l’accompagnement et sur les institutions qui encadrent et soutiennent, au niveau local, le parcours d’intégration.

Pour aller plus loin

Le programme Lavoras

Ce parcours de formation monté par le centre de formation MCG Soc. Coop., et sur lequel ont été positionnés des migrants, montre l’importance d’ancrer un projet de formation sur un territoire, en impliquant et en engageant un large éventail d’acteurs locaux.

Visite d'une Préfecture

Cette  visite organisée pour un groupe de jeunes accompagnés dans le cadre de la Garantie Jeunes de la Mission locale de Villeurbanne illustre bien les atouts d’un ancrage territorial autant pour les bénéficiaires que pour l’organisation accompagnante.

Le Support Group Network

ONG suédoise lancée par des réfugiés qui collaborent avec des entreprises et autres associations locales, pour monter des projets basés sur les besoins locaux, et visant l’autonomisation, l’auto-organisation et la coopération stratégique.